4 choses à ne pas faire en voyage sac à dos

4 choses à ne pas faire en voyage sac à dos

1. Laisser son passeport dans son sac de voyage

Votre passeport est en fait la chose la plus précieuse que vous avez dans vos bagages. Il est votre droit d’entrée dans le pays visité, mais aussi votre droit de sortie et de ré-entrée dans votre pays. Il est donc primordial de bien en prendre soin et de TOUJOURS le garder en lieu sûr.

Truc #1 : Gardez-le dans un sac Ziploc. Saviez-vous que le passeport est la propriété du gouvernement fédéral ? Si vous l’abimez ou le perdez, vous devrez refaire une demande complète avec photo, signature de témoin et tout le tralala.

Je me souviens…
Je suis en Irlande, il est tôt le matin et je me prépare à prendre le bus vers Westport. Je sais que j’aurai une escale de 2h à faire dans une petite ville dont j’oublie le nom, 2h pendant lesquelles je prévois porter mon sac sur mon dos. À mon arrivée, le ciel est gris, et je crains qu’il se mette à pleuvoir. Je mets donc tous mes trucs fragiles dans mon gros sac de voyage (dont mon passeport) et je le couvre de ma housse de pluie. Je passe donc 2h à marcher et la chance me sourit : il ne pleut pas ! À mon retour au terminus d’autobus, je décide – fouillez-moi pourquoi – d’enlever la housse de pluie de sur mon sac puis de le mettre dans la soute à bagages. J’y oublie mon passeport, qui est placé dans la poche avant. Et voilà que pendant le voyage vers Westport, il pleut. Mais pas juste quelques gouttes, il pleut à boire debout. Il pleut tellement que l’eau entre par le toit légèrement entrouvert, puis coule sur le plancher. Ce n’est que lorsque je récupère mon sac que je réalise l’ampleur des dégâts : l’eau s’est infiltrée dans la soute à bagages et je retrouve mon sac trempé, tout le devant bien imbibé d’eau. MON PASSEPORT !! Il restera trempé jusqu’à mon retour au Canada, 4 jours plus tard : les douaniers rient bien de moi en voyant les dégâts !

Truc #2 : Gardez votre passeport en lieu sûr. Dans une auberge de jeunesse, laissez-le idéalement dans un locker barré avec cadenas, mais si cela n’est pas possible, pour être honnête je préfère encore le trainer sur moi que de prendre le risque de le laisser dans mon sac non protégé. Toutefois, notez que les opinions sont très partagées sur le sujet. Certains vous diront de ne jamais le garder sur vous. À retenir : il est important de suivre votre instinct ! Certains lieux (auberges, hôtes Couch Surfing, etc.) sont plus fiables que d’autres.

2. Regarder les gens dans les yeux ou leur sourire

Vous voulez de l’attention ? Voilà quoi faire : en marchant dans la rue, regardez les gens dans les yeux et souriez-leur. Personnellement, lorsque je voyage solo, je préfère rester discrète. Dans certaines cultures, regarder quelqu’un dans les yeux peut être offensant, signe de provocation ou signe d’intérêt romantique. Sourire peut aussi être vu comme une marque d’intérêt et un encouragement à venir vous parler. Pour votre sécurité, sourire et contacts visuels sont donc à éviter afin d’éloigner les possibles ennuis !

3. Laisser l’électronique et les liquides « loussent » dans votre sac

Si vous voyagez avec un sac à dos, vous remarquerez que le contenu se fera brasser et compresser régulièrement. Afin d’éviter les dégâts et les bris, je vous invite à garder tout liquide et trucs électroniques dans des sacs hermétiques style Ziploc. Comme ça, si votre liquide à verre de contact ou votre shampoing fuit, le dégât se limitera à l’intérieur de ce petit sac ! Astuce supplémentaire : séparez la majorité de vos items dans des sacs étanches (incluant les vêtements) : cela facilitera le classement de vos affaires et protégera l’ensemble d’une éventuelle pluie diluvienne.

4. Brancher un séchoir dans un convertisseur de courant

Même si ce point s’adresse sans doute plus à mesdames, messieurs je vous encourage aussi à le lire, car je crois qu’il pourrait vous être utile (pour autre chose que le séchoir).

Je me souviens…
Irlande, juste après ma mésaventure de sac détrempé. Je débarque de l’autobus au terminus de Westport, constate les dégâts causés par l’eau et me dirige d’un pas lent vers l’église, où viendra me chercher mon hôte Couch Surfing. Il pleut et je m’assois sur les marche du perron de l’église, un peu piteuse je l’avoue. Une fois chez Christian, je défais mon sac avec empressement pour permettre à mes trucs de sécher un peu, saute dans la douche pour me réchauffer et mettre des vêtements secs, puis retourne à ma chambre. Comme j’ai des cheveux qui sèchent très lentement, je préfère souvent apporter un séchoir de voyage dans mes bagages. Je branche mon nouvel adaptateur dans la prise murale – vous savez ces adaptateur/convertisseur de courant tout en un ? – et allume mon séchoir. OUPS ! Légère étincelle, odeur de brûlé, voici que mon adaptateur ne fonctionne plus. La force de mon séchoir l’a fait sauter.

Suite à cette mésaventure, j’ai compris qu’il est préférable d’avoir un kit d’adaptateurs individuels. Convertisseur de courant ? Inutile. Aujourd’hui, la majorité de nos appareils électriques ou électroniques de voyage convertissent le courant automatiquement (ou en pressant au bon endroit).

 

Quelles sont vos anecdotes de badlucks de voyage ?

Commentaires :

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles

qui pourraient vous intéresser :