Trucs anti-stress pour le voyage sac à dos (1 de 2)

Trucs anti-stress pour le voyage sac à dos (1 de 2)

La vie rétrécie ou s’étend proportionnellement à notre courage. Anaïs Nin (1903-1977)

Oui, voyager demande une certaine dose de courage, pour ne pas dire une dose certaine ! Quitter le terrain connu de ma vie pour explorer un monde inconnu sans savoir où je vais dormir, ce que je vais manger, et comment je me débrouillerai si je ne parle pas la langue, est en effet angoissant pour la majorité des gens. Moins le voyage est organisé à l’avance, et plus le stress augmente !

Même après plusieurs années de voyage, je ressens encore, à chaque départ vers un nouveau lieu, cette anxiété caractéristique de l’inconnu. Avec le temps, j’ai appris à prévenir et gérer le stress un pas à la fois, tout au long de mon voyage.

Voici donc quelques idées anti-stress pour vous aider à prendre soin de vous en voyage.

Prenez le temps de vous connecter à votre centre

Quitter la routine nous amène à sortir de notre zone de confort et il est important de ne pas banaliser le bousculement intérieur ainsi provoqué. En toute circonstance, il est extrêmement bon de prendre le temps de se connecter à soi et de se demander ce qui est bon pour moi et où sont mes limites. Ai-je vraiment envie de faire cette excursion ? Est-ce que je me sens à l’aise dans cette auberge ou chez cet hôte ? Suis-je capable de continuer à marcher ou ai-je besoin d’une pause ? Croyez-moi, apprendre à respecter vos oui et vos non intérieurs est un des plus beaux cadeaux que vous pouvez vous offrir.

Osez vous tenir droit(e) pour qui vous êtes (et pour vos valeurs)

Il arrive souvent d’être confronté à des situations qui ne sont pas en accord avec les valeurs que l’on porte, et ce, en voyage tout comme dans la vie de tous les jours. Par exemple, si vous voyagez comme femme seule, les hommes s’essaieront sans doute sur vous (d’un baiser volé à un baiser forcé, en passant par les mains baladeuses ou l’exhibitionnisme). Il pourrait aussi s’agir d’une situation où des amis vous invitent à vivre quelque chose qui ne vous intéresse pas (une expédition, une sortie, une situation risquée, consommer une drogue, etc.). Que faire ? Personnellement, je prends le temps de bien planter mes pieds dans le sol (je m’enracine), je « m’assois en moi » et je redresse ma « colonne spirituelle ». Je me pose doucement dans ce que je suis et j’ose me tenir droite pour ce qui fait sens pour moi. Je nomme ce qui est bon pour moi, je stoppe ce qui ne l’est pas. « Arrête, je n’ai pas envie de coucher avec toi. » « Non, je n’irai pas avec vous ce soir, j’ai plutôt envie de lire et de me coucher tôt. » « Merci pour l’invitation, mais je ne suis pas intéressé(e). »

Je vous assure que si vous apprenez à honorer vos limites en les nommant (à soi et à l’autre), votre niveau de stress descendra d’un cran et votre confiance augmentera.

Apprenez à vous faire confiance

Que ce soit dans le choix d’un lieu où dormir ou d’un restaurant, d’une heure de départ à choisir, d’une invitation à accepter ou refuser ou même d’une simple option de prendre la gauche ou la droite, il est important lorsque vous voyagez d’apprendre à vous faire confiance à tout moment. Il y a un endroit en vous qui « sait », qui sent. Il existe une intuition qui est là pour vous guider dans vos décisions. Peut-être l’entendez-vous déjà, tant mieux ! Dans le cas contraire, je vous invite à faire silence plus souvent et à prendre votre temps dans vos prises de décision ; connectez-vous à cette partie de vous qui sait, interrogez-la. Soyez à l’écoute de chaque partie de votre corps et de ce qui vous entoure.

Tenez un journal

Le journal peut prendre plusieurs formes et avoir plusieurs utilités : recueillir des billets de train et des photos de dépliants, accueillir vos pensées, émotions et expériences, ou tout simplement vous servir de prétexte pour réclamer un temps avec vous-même dans un lieu public où il est difficile d’avoir la paix. Moyen de se déposer après une journée riche en émotions, de faire le point, de sortir de soi des expériences déconcertantes ou simplement de célébrer la beauté de vos aventures, le journal est un témoin silencieux et d’accueil inconditionnel de ce que vous vivez. Profitez de ce bel allié ! Cliquez ici (à venir) pour en savoir plus sur comment j’utilise le journal en voyage.

Prenez le temps d’être en contact avec des personnes qui vous connaissent vraiment

Même si vous ne serez sans doute jamais réellement seul(e) en voyage, vous pouvez vous sentir seul(e) à un niveau plus profond. En effet, si vous êtes en solo, alors personne ne vous connait réellement, dans toute l’histoire, les talents et les peurs que vous portez. Même si vous ne pouvez pas utiliser votre forfait cellulaire, sachez que vous pouvez bien sûr utiliser Facebook Messenger pour écrire à vos proches et recevoir des réponses instantanées, mais aussi faire des appels et des appels vidéo, et ce, gratuitement ! Cliquez ici (à venir) pour en savoir plus sur l’utilisation du cellulaire en voyage.

Gâtez-vous

Oui, de temps en temps il est bon de savoir prendre soin de vous en vous gâtant. Cela peut faire descendre votre stress d’un cran, croyez-moi ! Que ce soit de vous payer une nuit d’hôtel, un chocolat chaud, une excursion rêvée, une journée à ne rien faire, un souvenir inutile (mais ô combien significatif) ou un bon repas au restaurant, en vous offrant de petites douceurs vous honorez la personne que vous êtes et vous montrez à votre subconscient que vous avez de la valeur.

Accueillez tout ce que vous êtes

Selon moi, ce dernier est LE conseil ultime pour diminuer votre stress en voyage. Imaginez que vous accueillez, honorez et respectez tout ce que vous êtes : vos désirs, vos envies, vos forces, vos limites, vos rêves… Comment vous sentez-vous ? Imaginez pendant un moment que cette petite voix qui vous dit « Sois raisonnable », « Allez, force-toi un peu », « Eh là, oublie ça un repas à ce prix-là ! Même si c’est ce que tu veux manger depuis ton arrivée ici, tu en trouveras bien de moins cher ailleurs ! », « Tu ne seras jamais capable », « Tu es beaucoup trop moumoune pour ça », et j’en passe…. Alors imaginez que cette voix dans votre tête se taise et vous laisse être, tout simplement. Que tout à coup vous voyez vos forces, vos limites et vos désirs comme parfaits, un point c’est tout. Et bien croyez-moi, tout à coup il y a beaucoup moins de pression sur vos épaules, et du même coup, beaucoup moins de stress. Essayez ????

 

En conclusion…

Vous aimez ces points, mais avez de la difficulté à voir comment les appliquer concrètement dans votre voyage ? Cliquez ici pour une liste d’idées.

Bon voyage tout en douceur

Commentaires :

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles

qui pourraient vous intéresser :